Thétis hier

Un cheminement associatif de 120 ans d’actions sociales et solidaires

En 1901, « l’OAT » (Œuvre Anti Tuberculeuse), est fondée par le Docteur Georges BERTIN pour lutter contre la tuberculose. Créée sous le régime des associations à but non lucratif (loi 1901), elle est reconnue d’utilité publique. 

Sa première activité a été l’ouverture d’un solarium (1901), garderie de jour pour les enfants, cédé par la suite à la Croix Rouge.

En 1902, l’œuvre est aidée par une donation importante de Thomas DOBREE, riche industriel et armateur nantais, sans postérité, qui a demandé à son ami Hippolyte DURAND GASSELIN d’être son légataire universel ; à charge pour lui de doter des œuvres charitables nantaises. En 1903, celui-ci fit don à l’œuvre d’un immeuble rue Boileau, siège actuel de l’Association.

L’œuvre progresse rapidement en créant successivement un centre antituberculeux (1902), 2ème dispensaire de France après celui de LILLE, un centre de placement des enfants à la campagne, puis un service de protection maternelle et infantile.

En 1945, l’association met son dispensaire à la disposition de l’Office Central d’Hygiène Sociale, qui est chargé d’assurer la coordination des moyens de lutte contre la tuberculose.

Pour préserver les enfants de la contamination, l’œuvre acquiert la propriété de la CIVELIERE, y fait procéder aux transformations nécessaires pour, en mars 1958, ouvrir un établissement à caractère sanitaire comprenant 20 lits de pouponnière (de 0 à 3 ans) et 10 lits de maison d’enfants (de 3 à 6 ans).

A partir des années 50, la tuberculose régresse considérablement grâce aux antibiotiques et à l’amélioration des conditions d’hygiène ; l’établissement situé à la CIVELIERE s’ouvre ainsi à des enfants porteurs de nombreuses maladies et aux enfants porteurs de handicaps importants.

Avec la réforme hospitalière, un décret du 3 novembre 1976 autorise cet établissement à participer au Service Public Hospitalier. Après plusieurs agréments successifs, la CIVELIERE se dote d’une aire et d’une salle de jeux et d’un bassin hydrothérapie.

En juillet 1985, un nouvel arrêté préfectoral porte son agrément à 57 places.

En 1997, l’Institut Spécialisé de Soins et d’Eveil (ISSE) Patrick GUILLON VERNE (établissement médico-social) est créé. Il est agréé pour 24 places pour enfants polyhandicapés de 3 à 14 ans avec 10 places financées. Cet établissement se situe allée de la Civelière à NANTES, en face de l’établissement la CIVELIERE.

Au cours de l’exercice 2000, l’Agence Régionale d’Hospitalisation demande le recentrage de l’activité de la Civelière dans le domaine sanitaire, et transforme cette unité en un Centre de soins de suite et de réadaptation pour les services de pédiatrie de l’agglomération nantaise et des secteurs desservis de Cholet, la Roche-sur-Yon, Saint Nazaire.

En février 2001, l’Agence régionale de l’hospitalisation (ARH) demande la transformation des agréments dont bénéficie l’établissement sanitaire de la CIVELIERE au bénéfice du nouvel établissement de soins de suite et de réadaptation pédiatrique.

En juillet de cette même année, une fédération d’associations du secteur sanitaire (FAS) est créée pour en reprendre la gestion. Elle bénéficie des autorisations pour 51 lits sanitaires provenant de la Civelière. 

En Juillet 2001 l’ESEAN (Établissement de santé pour les Enfants et Adolescents de la région nantaise) naît dans les locaux de la Civelière jusqu’en février 2010. 

Thétis met à disposition les locaux, les équipements et le personnel. La vice-présidente de Thétis devient la Présidente de la FAS.

La FAS réunit 4 associations : l’OAT, les œuvres de PEN BRON, l’Association villa Notre Dame et les Amis de Pen Bron. 

L’ISSE est détachée de cet établissement sanitaire situé sur le terrain de la CIVELIERE et reste gérée par l’OAT.

En juillet 2006 l’OAT évolue pour devenir « THETIS, Œuvre pour les enfants de l’Atlantique ». Son but est de développer et mener toutes activités dans le domaine sanitaire et médico-social, au bénéfice de tout être humain et en particulier des enfants et adolescents souffrant d’atteintes à leur intégrité physique ou mentale, et plus généralement, toutes opérations sous quelque forme que ce soit, susceptible de concourir, directement ou indirectement, à la réalisation de cette mission. (Article 1 des statuts).

Le Conseil d’Administration de la FAS, association en charge de conception de l’hôpital d’enfants ESEAN dont THETIS est la cheville ouvrière,  se fixe comme objectif la construction d’un Établissement de santé pour enfants et adolescents de 85 places (dont les 51 lits sanitaires de la pouponnière sanitaire). THETIS achète des terrains qu’elle met à disposition par bail à construction emphytéotique de 50 ans à la FAS, dote le futur établissement d’un fonds de roulement d’1 Million d’Euros, transfère les équipements et personnels, et apporte sa garantie au projet architectural.

Ce nouvel établissement sanitaire de soins de suite et de réadaptation (SSR), pour enfants et adolescents ouvre en février 2010 (50 lits d’hospitalisation complète et 30 places d’hospitalisation de jour). Il est situé à côté de l’ISSE, permettant une mutualisation des moyens avec cet institut, dont un temps de direction, médecins, thérapeutes, cadres. Les bâtiments de la CIVELIERE dit « le château », sont libres, et THETIS a réfléchi à un projet pour optimiser la destination sociale et solidaire de ces locaux.

Le CA THETIS, OEA n’ayant pas d’opportunité immédiate de projet pour Enfants décide de porter le projet des Maisons partagées Simon de Cyrène de Nantes pendant 4 ans jusqu’à l’ouverture totale fin 2019. La Fédération Simon de Cyrène a ainsi ouvert une Résidence sociale pour adultes cérébrolésés grâce à la mise à disposition de la propriété La Civelière dans le cadre d’un bail à construction et un accompagnement financier important de leur projet par THETIS, OEA (0,85 Million Euros) hors les subventions importantes collectées par les administrateurs de THETIS pour ce projet spécifique.

Après son engagement sur des projets importants engageant de fortes subventions, en 2020, THETIS OEA décide de recentrer son nouveau Projet Associatif sur le soutien à des projets innovants pour l’Enfant et l’adolescent polyhandicapé, Handicapé ou en situation de maladie invalidante et en appui des familles et des fratries.